Atelier de Généalogie de l'Arrondissement
de Wissembourg et Environs
Notre dernière lettre d'information


AccueilAdhésionComitéPublicationsBoite à outilsLiensCulture et Patrimoine
  Permanences | Articles de Presse | Lettres d'information | Actualités | Sorties | Manifestations  
 



Maison du sel


Visite de l'abbatiale





Notre groupe au Gimbelhof



Château du Fleckenstein






Presse d'imprimerie



Bibliothèque Humaniste






























Photo prise dans une pièce de la maison romane






cimetière israélite de Rosenwiller










Flacon à senteurs Sirènes crée par René Lalique vers 1905
Verre moulé à cire perdue, or
collection Shai Bandmann et Ronald Ooi
Musée Lalique


Visite du musée de l'Imagerie Populaire
et de la synagogue à Pfaffenhoffen




Journée à Wissembourg

Notre sortie de l'année 2009, nous emmène à Wissembourg, ville fondée au 13ème siècle par les moines bénédictins qui y bâtirent une abbaye. Notre guide Mr Bernard Weigel, président du Cercle d'histoire de Wissembourg nous a fait découvrir l'Abbatiale Sts Pierre et Paul : cette très belle église gothique a été construite entre la fin du XIIIème siècle et le début du XIV ème siècle à l'emplacement de la précédente, romane, dont il reste le très beau clocher beffroi.
Sources : www.alsace-passion.com











Journée au Gimbelhof et au Fleckenstein

Notre sortie de l'année 2010 nous emmène sur la route des charbonniers au château du Fleckenstein. Une partie du  groupe s'est dirigée vers les ruines du château du Fleckenstein, l'autre partie du groupe est allée vers les ruines des châteaux du Loewenstein, Hohenbourg et Wegelnbourg.
Mentionné pour la première fois en 1174 au moment où Gottfried de Fleckenstein faisait partie de l'entourage de l'empereur Frédéric Barberousse à Haguenau, le château de Fleckenstein a abrité six siècles durant la famille du même nom, parmi les plus influentes de Basse-Alsace. Du rocher aux aménagements rudimentaires, il s'est transformé en château fort majestueux à la réputation de nid d'aigle imprenable, qui lui a valut de servir de modèle pour le "château idéal" imaginé par l'architecte strasbourgeois Daniel Specklin en 1589. Seules les armées de Louis XIV eurent raison de lui en 1689 pendant la guerre de la Ligue d'Augsbourg (ou guerre de neuf ans) .
Murs d'enceinte et barbacane d'entrée, tour du puits du XIIIe et tour d'escalier du XVIe, puits et citernes, salles aux allures de caverne et escalier taillé dans le rocher constituent autant d'éléments architecturaux justifiant son classement en monument historique dès 1898. Ils permettent au visiteur même peu averti de comprendre les étapes de l'évolution de la forteresse.

Au retour nous nous sommes retrouvés autour d'une bonne table  au restaurant du Gimbelhof.
Sources : www.fleckenstein.fr






Journée à Sélestat

Notre sortie de l'année 2011 nous emmène à Sélestat. La visite de la Bibliothèque Humaniste a été une véritable découverte, elle reste le témoin de cet âge d'or dans l'histoire culturelle du Rhin supérieur.
L'ancienne Halle aux Blés, construite en 1840, abrite depuis 1889 ce joyau de la ville de Sélestat, constitué de la bibliothèque de l'école Latine de Sélestat, berceau de l'Humanisme rhénan et de la bibliothèque personnelle de Beatus Rhenanus, grand humaniste sélestadien, anobli par l'empereur Charles Quint et ami d'Erasme de Rotterdam, qui légua sa bibliothèque à la ville de Sélestat en 1547.
Cette dernière a été inscrite au registre de la Mémoire du Monde de l'UNESCO le 26 mai 2011.
La Bibliothèque Humaniste conserve 450 manuscrits, 550 incunables et 2500 imprimés du XVIème siècle.
Parmi ces ouvrages d'une valeur inestimable se trouve le livre le plus ancien conservé en Alsace : un lectionnaire mérovingien du VII siècle et les premiers livres  imprimés en Alsace par Jean Mentel, premier imprimeur alsacien contemporain de Gutemberg. Autre ouvrage phare de la collection : la Cosmographiae Introductio, imprimée en 1507 à St Dié, qui contient "l'acte de baptême de l'Amérique".
Sources : www.selestat.fr

La suite de la visite nous a fait découvrir l'église Ste Foy construite entre le 11ème et 12ème siècle.
Sur le chemin du retour, nous avons fait une halte à Ebermunster et visité son abbaye.
Le site est occupé depuis l'époque Gallo-Romaine. A la fin du VII siècle, le père de Sainte Odile, patronne de l'Alsace, fonde une abbaye dédiée à Saint Maurice, qui adoptera la règle bénédictine au VIII ème siècle.Les différents bâtiments de l'Abbaye sont détruits lors de la guerre de Trente Ans. La construction d'un nouvel édifice débute alors à la fin du XVII ème siècle, qui sera entièrement transformé au début du XVIIIème siècle, dans le style baroque allemand.
Sources : www.alsace-passion.com








Journée à Dossenheim-sur-Zinsel

Notre sortie du 20 mai 2012 nous a conduit vers le refuge fortifié de Dossenheim-sur-Zinzel qui est une enceinte défensive construite vers le XIII siècle autour de l'église paroissiale luthérienne. Mr René Gruner a su nous captiver par ses connaissances et sa passion pour cet endroit.
A midi nous nous sommes retrouvés autour d'une bonne table à l'ombre d'un magnolia au restaurant "Le Herrenstein" à Neuwiller-Lès-Saverne.
L'après-midi notre guide Mr Norbert Kauffmann nous a fait découvrir toutes les richesses de l'église St Pierre et St Paul de Neuwiller-Lès-Saverne.
On attribue la création de l'abbatiale bénédictine à l'évêque Sigebaud de Metz en 723 ou à Saint Pirmin.
L'église abbatiale représente, grâce à sa grande diversité de styles (roman, roman de transition, gothique, baroque), une des églises les plus remarquables de Basse-Alsace.
L'intérieur de l'église, dédiée à St Pierre et à St Paul, recèle de remarquables pièces de mobilier tels que le reliquaire de Saint Adelphe, des fonts baptismaux du XIIè siècle, l'orgue Dupont du XVIIIè siècle ou encore des sculptures en bois du XVè siècle, achetées aux enchères en 1792 lors du démentèlement de l'abbaye de Sturtzelbronn.
Cette église à clocher occidental est prolongée de deux chapelles superposées. Dans la chapelle St Sébastien sont exposées de superbes tapisseries de la fin du XVè siècle, représentant la vie de St Adelphe.
Sources : www.wikipedia.fr

Après une dernière promenade dans les rues de Neuwiller-Lès-Saverne et une journée très ensolleillée tout le monde a pris le chemin du retour.
















Journée à Rosheim et Rosenwiller

C'est par une matinée pluvieuse du 20 octobre 2013 que nous avons commencé notre visite de Rosheim. Nous avons été accompagnés par Mr Bertrand, notre guide qui nous a fait découvrir les richesses de cette ville en commençant par l'église Sts Pierre et Paul construite en 1150, classée aux monuments historiques dès 1840. La visite s'est poursuivie à travers les rues de la ville à la découverte des maisons anciennes et de leurs histoires telles que la Maison Romane construite en 1154, classée aux monuments historiques depuis 1922 et restauré en 2000-2001.
La suite de notre sortie nous a permis de déguster les vins du domaine Kumpf et Meyer.
Après un repas convivial et sous un beau soleil d'automne, nous avons rejoint notre second guide Mr Kleitz qui nous a fait découvrir le cimetière israélite de Rosenwiller niché dans un écrin de forêts et prairies. Ce cimetière datant des années 1350 est une des plus grandes nécropoles juives d'Alsace et sans doute aussi la plus ancienne.
Ysont enterrés des hommes fort connus et respectés, notamment la tombe de Georges Baruch qui fut premier magistrat de la ville de Rosheim de 1970 à 1981. Plus lointain mais fort illustre, on trouve la tombe de Cerf Beer mort en 1793, il fut le premier juif autorisé à vivre à Strasbourg car il était fournisseur de l'armée royale et représentant de la <<nation juive>>auprès des autorités.
Sources : www.terres-sainte-odile.com/fr/bp/patrimoine/Eglises/cimetiere_israelite.htm











Journée à Wingen sur Moder et Pfaffenhoffen

 12 juin 2015, en route pour Wingen sur Moder ou nous nous sommes retrouvés pour une visite guidée du Musée Lalique.
 Le musée Lalique, qui a ouvert ses portes à l'été 2011 à Wingen-sur-Moder, propose aux visiteurs plus de 650 pièces sur 900 m2. Il présentetoutes les facettes de la créativité de René Lalique : dessins, bijoux, flacons, arts de la table, luminaires, vases ou encore cristal sont à découvrir.
Notre guide a su nous faire partager sa passion pour ce musée remarquable
sources : http://www.musee-lalique.com

retour à Pfaffenhoffen ou comme à notre habitude nous nous retrouvons autour d'une bonne table, nous n'avons que quelques pas à faire pour nous retrouver au Musée de l'Imagerie Populaire, réhabilitation d'un édifice du XVIe( 1577-1582)
Unique en France, le musée de l'Imagerie Populaire se situe au coeur d'une région qui, depuis le milieu du 18ème siècle, n'a céssé de'enrichir le patrimoine alsacien en images peintes à la main, le musée présente l'imagerie populaire alsacienne et ses techniques. Ces images souvent peintes à la main, découpées au canivet ou peint sous verre, témoignent des moments forts de la vie enA lsace au 19ème siècle
La journée se termine par la visite de la synagogue aujourd'hui désaffectée
Une première synagogue édifiée en 1683 a été détruite par la population peu de temps après. Ce n'est qu'en 1791 que sera construit un nouveau lieu de culte, celui que nous connaissons encore de nos jours. L'édifice est de construction discrète et ne se distingue pas des maisons voisines.
sources : www.pfaffenhoffen.org/culture-loisirs/musee-de-l-image-populaire








dernière mise à jour 06 décembre 2015 www.agawe-genealogie.fr